Semaine à Kuala Lumpur

Kuala Lumpur

Après notre week-end à Istanbul et 10 (longues) heures de vol nous voici à la seconde étape de notre voyage, Kuala Lumpur, nous y passerons toute la semaine.

Chaud et humide vous-dites ?

Est-ce que dire que l’une des premières choses que j’ai remarquées en sortant de l’avion fût la température ainsi que l’atmosphère se faisant “lourd”, n’est-ce pas un peu cliché ? Cependant, c’est bien ce que j’ai très vite remarqué quand tu sors backpack sur le dos et habillé, beaucoup trop chaudement (pantalon et sweet).


À notre arrivée, nous avons pris le train afin de rejoindre le centre de la ville et il est important de souligner que le titre de transport aller-retour nous a coûté près de 40€ pour 2 personnes. Ensuite direction le métro pour la suite de notre trajet pour quelques Ringgit cette fois-ci, à noter qu’il est indiqué explicitement dans le métro qu’il est interdit de s’embrasser (comportement indécent).

Découverte de la ville

Nous sommes arrivé à Kuala Lumpur durant le nouvel an Chinois, ce qui a, je pense, dû accroitre le nombre de touristes Chinois ainsi que la fermeture de nombreuses boutiques et restaurants, notre 1er hôtel se trouvant à proximité du quartier nommé “Chinatown”.

Nous nous sommes attardés à arpenter les rues de la ville, ce qui ne pose aucun problème même lorsqu’il a une circulation dense, contrairement à notre expérience lors de notre séjour à Bangalore (Inde), la conduite au klaxon reste toute même bien présente, ce qui nous à value quelques sur-saut quand tu es perdu à regarder ici et là.

Nous avons visité différents lieux de Kuala Lumpur comme Petronas Twin Towers, Suria KLCC, KLCC Park, Edifice Sultan Adbul Samad, Tugu Negara, KL Butterfly Park, Batu caves, etc.

Si vous êtes friand de boutiques, de lèche vitre en tous genre le centre commercial Suria KLCC devrait vous plaire, pour notre part nous l’avons traversé pour profiter de la fraîcheur de la climatisation et rejoindre ainsi le KLCC Park.

Pour ce qui est de la nourriture, il y en a également pour tous les goûts, indienne, malaisienne, chinoise ou bien encore occidentale, mais aussi pour toutes les bourses allant de quelques Ringgits pour un bon plat acheté dans un petit restaurant ne payant pas de mine à plusieurs dizaines de Ringgits pour une pinte de Carlsberg et des “french fries”. Note à moi-même, quand le plat “pique” de manière virulente ne pas inciter car la suite n’est pas très agréable…

Malade…

Que serait un voyage sans être malade ?

Le choque thermique chaud / froid ajouté à cela la pollution nous a rendus malade. Un bon rhume de clim’ pour ma part, quant à Céline une bonne rhinopharyngite ce qui nous a values quelques jours difficiles, mais dans ce “malheur” nous avons pu constater de la gentillesse des Malais à notre égard en nous rendant en pharmacie (Jolly Pharmacy) afin d’obtenir un traitement pour soigner cette rhinopharyngite.

Le Butterfly Park ainsi Tugu Negara se trouvant un peu plus loin du centre de la ville et de toute son activité étaient des lieux tout trouvés pour un peu de calme et de repos auprès de cette verdure.

Se déplacer et communiquer

Pour ce qui est de la connexion internet, le wifi était présent dans quasiment chaque restaurants, bars, hôtels où bien auberges que nous avons fréquentés, donc à ce niveau aucun problème. J’ai tout de même fait l’acquisition d’une carte sim pour la modique somme de 8.5RM (soit moins de 2€) me permettant ainsi de bénéficier de 200Mo de data.

Jeton pour le métro

Les moyens de transport sont divers, la marche (aucun problème la ville le permet sans aucun souci), le métro qui dessert une grande partie de la ville pour quelques Ringgit.

L’usage de Grab, une application équivalente à Uber (qui n’est pas autorisée dans ce pays) vous permet de trouver rapidement un chauffeur pour vous conduire où vous le souhaitez et ce pour quelques Ringgit le plus souvent.


Et pour conclure ?

Ce que nous avons pu remarquer c’est un melting-pot de différentes cultures, chinoise, malaisienne, indienne et de nombreux touristes également de tous horizons, et sans aucune sensation de clivage, ou de toute autre séparation.

Il reste cependant une forte présence du patriarcat dans ce pays ainsi qu’une certaine forme de “bro’titude” entre hommes, que l’on croise souvent en “bande”, voir une place entière où on ne distingue que très peu voir aucune femme, souvent se tenant la main et se prenant très souvent en photo ensemble. En parlant de photo, je ne sais pas pourquoi mais il est fréquent de voir ces mêmes personnes se prendre en photo sur un fond “moche” (une publicité, un mur gris, etc.)

Kuala Lumpur est une ville très agréable avec de nombreuses activités, la ville est également très verte, la végétation y est très présente et toujours entretenue, ce qui est très plaisant pour contraster du gris du béton. Cette une ville que nous ne pouvons que conseiller à ceux souhaitant la découvrir.

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.