Traversée du Vietnam

Vietnam

Retour en Asie et plus précisément à Hô-Chi-Minh au Vietnam après notre passage d’une semaine à Sydney ainsi que notre road trip sur les routes Australiennes. Nous resterons au Vietnam un mois, un mois pour rejoindre la ville de Hanoï située au nord à plus de 1 500 km.

Arrivé à Hô-Chi-Minh

Nos premières heures au Vietnam nous rappelle, que les changements de culture, de langue, etc. sont des points à la fois riches et compliqués lors de tout voyage.

Pour preuve, le chauffeur qui nous a conduit de l’aéroport à notre homestay ne parlait pas un mot d’anglais ou de français, ce qui ne fût pas un problème pour lui indiquer la destination et connaitre le montant de la course.

Ce fût plus compliqué lorsqu’une fois arrivé à destination. Ce dernier me tend un papier intégralement écrit en vietnamien et me fais signe de payer, ce que je ne comprenais pas car je venais de régler la course. Le chauffeur fût incapable de m’indiquer ce qu’il souhaitait que je règle de plus. C’est après avoir pu trouver une connexion internet que j’ai compris que ce papier n’est autre que le reçu d’accès à l’aéroport et qu’il souhaitait l’ajouter au prix de la course.

Ticket

Une fois arrivé à notre homestay personne ! Personne pour le check-in, nous avions, par chance, acheté une carte sim avec quelques minutes d’appels, nous tentons d’appeler le numéro indiqué sur la réservation, malheureusement ce n’était pas celui de notre hôte.

Après avoir patienté, notre hôte finit par nous rejoindre et ainsi nous donner accès à notre chambre et à notre grande surprise nous sommes totalement seuls dans cette homestay. Seuls dans le logement, aucune personne de l’établissement, aucun autre client, nous avons l’intégralité du logement pour nous et ceux tous le long de notre séjour à Hô-Chi-Minh. Même lors de notre départ, nous devons faire la démarche de contacter notre hôte pour lui indiquer que nous partons, mais nous ne le verrons pas.

Durant ces quelques jours, nous avons découvert une ville au nombre astronomique de scooter, 60 millions de scooters pour 90 millions d’habitants.

Le Vietnam et Hô-Chi-Minh ont une histoire que nous connaissions bien trop peu. Hô-Chi-Minh, nommé Saigon jusqu’en 1975 et le Vietnam qui était une colonie Française (d’exploitation) jusqu’en 1945. En bref, j’ai peu de souvenir de mes cours d’histoire mais le Vietnam ne me semble pas avoir été un sujet “important” de mon programme scolaire alors que notre impact en tant que Français quand à lui fût important pour ce pays (l’écriture, l’architecture, administration, etc.).

Cette ville est très agréable, on s’y sent bien, bien qu’il y ait un trafic dense en tant que piéton aucun problème, les conducteurs vietnamiens trouveront toujours un moyen pour vous éviter et ainsi vous permettre de vous fondre dans le trafic mais ne vous attendez pas à ce qu’il s’arrête pour laisser passer, engagez-vous simplement et faufilez-vous.

Nous avons aussi fait la rencontre de quelques locaux durant une rencontre de couchsurfing. Ainsi autour d’un verre nous avons pu passer un agréable moment et discuter de divers sujets en sachant que le mouvement qui occupe depuis plusieurs mois notre pays est une question qui est souvent revenue. Leur faire remarquer que dans un pays comme le nôtre, des droits fondamentaux comme la liberté de manifesté puissent ainsi être bafoués par le gouvernement, semblait eux aussi les surprendre.

Delta du Mékong

Nous avons passé toute une journée dans le delta du Mékong, un tour organisé où nous avons pu profiter d’un guide qui nous a partagé de nombreuses informations sur la culture vietnamienne et qui a su rendre cette journée très agréable.

Une journée qui fût riche mais également très courte pour profiter de ce qu’offre le delta du Mékong.

Direction Nha Trang

Nous prenons le bus de nuit pour 10h de trajet en direction de Nha Trang ! Bus couchette certes, mais il ne faut pas non plus être trop grand, mon mètre quatre-vingt est “juste”, pour me consoler le bus est équipé d’une connexion internet 🚌.

Nha Trang nous y passerons 4 nuits ! Dès notre arrivée, nous visitons un ancien temple hindouiste datant du VIII siècle, Po Nagar.

Le premier constat concernant cette ville c’est une présence importante de touriste russe, cela serait justifié par la présence de 2 importantes compagnies de tourisme russes implantée à Nha Trang. Les touristes russes sont tellement présents qu’à plusieurs reprises certains commerçants et même des touristes tentaient de nous parler en russe et que quasiment l’intégralité des informations affichées en ville sont traduites en russe.

Direction notre hôtel, ce dernier se trouve non loin de la plage 🏖️et en prime nous trouvons au 13ème étage avec une vue depuis la chambre vraiment cool ! Pour dormir tranquillement on repassera, dès 8h du matin le personnel se met à nettoyer les parties communes et certaines chambres en parlant extrêmement fort.

Nha Trang nous à semblé plus bruyante, avec de gros bâtiments qui se dresse face à la côte. Cependant nous resterons ces quelques jours à profiter de la plage et des nombreux commerces de la ville avant de nous rendre plus au nord à Hoi An.

Hoi An et ses lanternes

10h de bus plus tard nous voici à Hoi An, il est 5h du matin. Nous nous retrouvons à errer dans une ville encore endormie, essayant de trouver un café où se poser, fatiguer du trajet en bus.

On remarque que la ville et les gens se réveillent très tôt dès 6h l’activité de la ville se voit plus importante. Après avoir trouvé un café, localisé notre homestay nous nous mettons en marche. Une fois arrivé, personne ne veut nous adresser la parole, au final après plusieurs minutes nous trouvons un panneau indiquant que la homestay est fermée et que les réservations sont déplacées à un autre endroit moins bien situé. Nous décidons d’annuler notre réservation et nous mettons en quête d’un nouveau lieu où séjourner.

Une fois, ce nouveau logement trouvé et que nous avons pu y déposer nos sacs, nous prenons des vélos pour trouver un endroit où déjeuner et visiter un peu les environs. Les balades à vélos dans les rizières sont vraiment très apaisantes.

Quand on parle de Hoi An, on pense à son vieux quartier classés à l’UNESCO et ses nombreuses ruelles qui proposent des commerces en tous genres, de nombreux lieux à visiter et des bâtiments aux influences chinoises et japonaises.

À propos du vieux quartier, en se baladant on remarque les nombreuses lanternes qui une fois la nuit tombée illuminent chaque rue, bien qu’il y ait beaucoup de monde cela reste un spectacle magnifique.

Enfin, nous terminerons notre périple à Hoi An par la visite de My Son. Ce site, située à 35 km fût durant plusieurs années une capitale religieuse qui a été fortement marqué par la guerre. Les 70 temples qui composent ce site ont subit de lourds bombardements car de nombreux civils y trouvaient refuge. Malgré une chaleur écrasante, cette journée était vraiment captivante.

Une fin de voyage compliquée

C’est après 14h de train que nous nous retrouvons dans la ville de Ninh Binh. Les 14h de trajet nous les avons effectuées en train couchette, entre le bruit (bien qu’avec masque et bouchons), les vibrations, les secousses et un matelas qui m’a paru être une planche, j’ai pour ma part quasiment pas dormi.

Train couchette (1ere classe)

Ninh Binh est surnommée la baie d’Halong terrestre, et il est vrai que les paysages y sont magnifiques. Nous y avons visité la pagode de Bái Đính ainsi que Mua Cave.

C’est à partir de ce moment du voyage que j’ai commencé à me sentir mal, a difficilement supporter la chaleur, à être très fatigué, avec de la fièvre, des courbatures musculaires, etc.

En bref un état qui ne me permettait pas de faire beaucoup de choses en dehors de me reposer. Durant notre séjour à Ninh Binh les quelques sorties m’ont demandées pas mal d’effort, mais après quelques jours de repos je me sentais un peu mieux et prêt à prendre la direction de Hanoï !

Malheureusement, arrivé à Hanoï et ce dès la 2ème journée rechute, fatigue importante, courbature, etc. Nous avons décidé de nous rendre dans un centre médical afin de faire quelques analyses.

Fiche médicale

Par chance les analyses ne révèleront rien de particulier (ni dengue, ni grippes, etc.), c’est un vilain virus / microbe qui m’a mis à mal durant plus d’une dizaine de jours.

Notre séjour à Hanoï se résumera finalement à beaucoup de repos pour ma part, un peu de shopping, quelques petits restaurants occidentaux, Espagnol , Français et Italien pour trouver un peu de “bouffe” confort / réconfort 😇

Quand on parle du Vietnam, on pense forcement à ce plat typique qu’est le Pho, c’est un excellent plat !!! Peu onéreux dans les petits restaurants de proximités.

Pho

Pour conclure, être malade durant un voyage de plusieurs mois fait aussi partie de l’expérience même du voyage. Être malade, ma rendu plus facilement irritable et moins tolérant, aux bruits, aux klaxons, aux odeurs, aux gens qui t’accostent, etc. Je subissais ce voyage plutôt que de le vivre, je souhaitais vite passer à notre prochaine destination, le Japon !

Bien que cela ait affecté la fin de notre séjour nous en garderons de bons souvenirs. Le sud du Vietnam, Hô-Chi-Minh nous a beaucoup plus contrairement à Hanoï qui nous a semblé être une ville plus “chaotique”. De plus, durant ce voyage nous avons pu admirer des paysages magnifiques.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.